Le Iench

22.03.2024 > 28.03.2024
Salle Jean-Pierre Vernant

Eva Doumbia

Quartiers d'artistes #2

personne à mobilité réduite
personne malentendante
théâtre

Informations pratiques

durée 2h10
dès 15 ans

Salle Jean-Pierre Vernant

Horaires

du 22 au 28 mars
lun., mer., jeu., ven. à 20h, sam. à 18h, dim. à 17h
Relâche le mardi

Autour du spectacle

Lundi du récit
Lundi 18 mars
Atelier d’écriture avec Eva Doumbia de 18h30 à 22h

Eva Doumbia fait son cinéma
 - infos et dates à venir -
Carte blanche du Méliès offerte à Eva Doumbia pour présenter un film en écho à son travail

Le bac, le permis à 18 ans, danser en boîte de nuit, avoir un chien, quoi de plus banal ? Sauf quand on s’appelle Drissa et qu’on est issu d’une famille d’origine malienne installée en France… Avec cette poignante fiction familiale, Eva Doumbia dénonce le racisme systémique et livre un spectacle-manifeste.

Drissa Diarra a 11 ans, il est noir et vit dans un pavillon avec ses parents, sa jumelle et son petit frère. Ne manque qu’un chien pour compléter ce tableau idéal, un « iench », symbole d’intégration autant que motif de conflits avec ses parents. À travers l'histoire de Drissa et des siens, c'est le difficile combat quotidien des personnes afropéennes invisibilisées que décrit ici Eva Doumbia. Déployant une mise en scène mêlant poésie et réalisme, au coeur d’un espace qui alterne sans cesse entre intime et public, elle nous mène avec finesse vers la prise de conscience des inégalités et de l'exclusion qui fracturent notre société.



Biographie
Eva Doumbia

Eva Doumbia a grandi à Gonfreville l’Orcher (commune ouvrière dans la banlieue du Havre) d’une mère normande et d’un père malinké dans un milieu qui brasse ouvriers syndiqués, travailleurs immigrés, étudiants africains, instituteurs communistes. Sans doute cela constituera l’hybridité et la liberté de son travail, qui emprunte à la musique, littérature, danse, aux sciences sociales, à la cuisine ou à la coiffure. Après des études en Lettres modernes et théâtrales à l’Université de Provence, Eva Doumbia se forme à l’Unité Nomade de Formation à la mise en scène notamment auprès de Jacques Lassalle, Krystian Lupa et André Engel/Dominique Müller. Anges fêlées, son premier roman est publié chez Vents d’Ailleurs.

Elle propose également des événements pluridisciplinaires et afropéens : Africa Paris au Carreau du Temple (2015), Massilia Afropea (2016 et 2018) et Afropea Nomade dans le cadre de la Saison Africa2020 (2021).

Depuis septembre 2019 sa compagnie occupe le Théâtre des Bains Douches à Elbeuf.

Elle est artiste associée au Théâtre du Nord, CDN Lille-Tourcoing-Hauts de France depuis la nomination de David Bobée le 1er janvier 2021 à sa direction.


Distribution et production

avec Nabil Berrehil, Fabien Aissa Busetta, Habib Dembélé, Jocelyne Monier, Sundjata Grelat et Akram Manry (en alternance), Salimata Kamaté, Olga Mouak, Binda N’gazolo, Frederico Semedo, Souleymane Sylla
musique Lionel Elian
scénographie Aurélie Lemaignen
chorégraphie Kettly Noel
création et régie son Cédric Moglia
lumière Stéphane Babi Aubert
assistants Clémence Pichon et Fabien Aissa Busetta
régie générale Loïc Jouanjan
régie lumière Yannick Brisset

Décor construit dans les ateliers de la Comédie de Saint-Étienne

Ce spectacle est dédié à la mémoire de Sériba Doumbia

production déléguée Théâtre du Nord, CDN Lille Tourcoing Hauts-de-France.
coproduction CDN de Normandie-Rouen ; La Part du Pauvre ; Artcena ; CDN – La Comédie de Saint-Étienne, CDN ; Les Producteurs associés de Normandie ; CDN de Normandie-Rouen ; Le Préau – CDN de Vire ; La Comédie de Caen – CDN de Normandie ; Le Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin ; DSN Dieppe scène nationale ; Le Tangram, scène nationale d’Évreux-Louviers ; Théâtre Joliette, scène conventionnée pour les expressions & écritures contemporaines
avec le soutien du Fonds SACD Théâtre et des écoles JTN, FIJAD, DIESE, ESAD et FIPAM

Quartiers d'artistes bénéficie du soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique

photos © Arnaud Bertereau

personne à mobilité réduite
personne malentendante
théâtre

Le bac, le permis à 18 ans, danser en boîte de nuit, avoir un chien, quoi de plus banal ? Sauf quand on s’appelle Drissa et qu’on est issu d’une famille d’origine malienne installée en France… Avec cette poignante fiction familiale, Eva Doumbia dénonce le racisme systémique et livre un spectacle-manifeste.

Drissa Diarra a 11 ans, il est noir et vit dans un pavillon avec ses parents, sa jumelle et son petit frère. Ne manque qu’un chien pour compléter ce tableau idéal, un « iench », symbole d’intégration autant que motif de conflits avec ses parents. À travers l'histoire de Drissa et des siens, c'est le difficile combat quotidien des personnes afropéennes invisibilisées que décrit ici Eva Doumbia. Déployant une mise en scène mêlant poésie et réalisme, au coeur d’un espace qui alterne sans cesse entre intime et public, elle nous mène avec finesse vers la prise de conscience des inégalités et de l'exclusion qui fracturent notre société.



Informations pratiques

durée 2h10
dès 15 ans

Salle Jean-Pierre Vernant

Horaires

du 22 au 28 mars
lun., mer., jeu., ven. à 20h, sam. à 18h, dim. à 17h
Relâche le mardi

Autour du spectacle

Lundi du récit
Lundi 18 mars
Atelier d’écriture avec Eva Doumbia de 18h30 à 22h

Eva Doumbia fait son cinéma
 - infos et dates à venir -
Carte blanche du Méliès offerte à Eva Doumbia pour présenter un film en écho à son travail

Biographie
Eva Doumbia

Eva Doumbia a grandi à Gonfreville l’Orcher (commune ouvrière dans la banlieue du Havre) d’une mère normande et d’un père malinké dans un milieu qui brasse ouvriers syndiqués, travailleurs immigrés, étudiants africains, instituteurs communistes. Sans doute cela constituera l’hybridité et la liberté de son travail, qui emprunte à la musique, littérature, danse, aux sciences sociales, à la cuisine ou à la coiffure. Après des études en Lettres modernes et théâtrales à l’Université de Provence, Eva Doumbia se forme à l’Unité Nomade de Formation à la mise en scène notamment auprès de Jacques Lassalle, Krystian Lupa et André Engel/Dominique Müller. Anges fêlées, son premier roman est publié chez Vents d’Ailleurs.

Elle propose également des événements pluridisciplinaires et afropéens : Africa Paris au Carreau du Temple (2015), Massilia Afropea (2016 et 2018) et Afropea Nomade dans le cadre de la Saison Africa2020 (2021).

Depuis septembre 2019 sa compagnie occupe le Théâtre des Bains Douches à Elbeuf.

Elle est artiste associée au Théâtre du Nord, CDN Lille-Tourcoing-Hauts de France depuis la nomination de David Bobée le 1er janvier 2021 à sa direction.


Distribution et production

avec Nabil Berrehil, Fabien Aissa Busetta, Habib Dembélé, Jocelyne Monier, Sundjata Grelat et Akram Manry (en alternance), Salimata Kamaté, Olga Mouak, Binda N’gazolo, Frederico Semedo, Souleymane Sylla
musique Lionel Elian
scénographie Aurélie Lemaignen
chorégraphie Kettly Noel
création et régie son Cédric Moglia
lumière Stéphane Babi Aubert
assistants Clémence Pichon et Fabien Aissa Busetta
régie générale Loïc Jouanjan
régie lumière Yannick Brisset

Décor construit dans les ateliers de la Comédie de Saint-Étienne

Ce spectacle est dédié à la mémoire de Sériba Doumbia

production déléguée Théâtre du Nord, CDN Lille Tourcoing Hauts-de-France.
coproduction CDN de Normandie-Rouen ; La Part du Pauvre ; Artcena ; CDN – La Comédie de Saint-Étienne, CDN ; Les Producteurs associés de Normandie ; CDN de Normandie-Rouen ; Le Préau – CDN de Vire ; La Comédie de Caen – CDN de Normandie ; Le Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin ; DSN Dieppe scène nationale ; Le Tangram, scène nationale d’Évreux-Louviers ; Théâtre Joliette, scène conventionnée pour les expressions & écritures contemporaines
avec le soutien du Fonds SACD Théâtre et des écoles JTN, FIJAD, DIESE, ESAD et FIPAM

Quartiers d'artistes bénéficie du soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique

photos © Arnaud Bertereau