Plutôt vomir que faillir

08.12.2023 > 19.12.2023
Salle Jean-Pierre Vernant

Rébecca Chaillon

personne à mobilité réduite
langue des signes
langue des signes
théâtre

Informations pratiques

durée 1h40
dès 12 ans

Salle Jean-Pierre Vernant

Horaires

du 8 au 19 décembre 
Lun. mer. jeu. ven. 20h, mar. 14h30 et 20h, sam. 18h
Relâche le dimanche

Tarifs

du 8 à 24 €

Autour du spectacle

Rencontre croisée
Mercredi 13 décembre
À l’issue de la représentation, participez à une rencontre entre l’équipe artistique et l'association G.L.I.T.C.H.

Tablée d'artistes
Samedi 16 décembre
Après le spectacle, retrouvez l’équipe artistique à la Cantine du théâtre pour partager un repas. — réservation —

Séance Relax
Samedi 16 décembre
Grâce à un dispositif d’accueil inclusif, la venue au théâtre de personnes en situation de handicap complexe est facilitée. Pour plus d'information contactez la billetterie par mail ou par téléphone au 01.48.70.48.90

Mercredi du récit
Mercredi 20 décembre
Atelier d’écriture pour adolescent·es avec un·e membre de l'équipe artistique de 15h à 18h. — réservation —

Dans la lignée de ses performances autour du corps, du désir et des discriminations, Rébecca Chaillon s’adresse pour la première fois aux jeunes pour décrire l’intime en construction et en tempête de l’adolescence. Du souvenir amer des années de collège, elle crée un puissant poème collectif, destiné à réparer les émotions violentes de cette période.

Premières fois, hormones en ébullition, tabous familiaux, conduites à risque, rejet de tout… Replongeant dans ses années d'adolescence, Rébecca Chaillon donne à voir le surgissement d’une identité en construction, les tempêtes douces ou violentes qui déterminent désirs et dégoûts, les questions qui fâchent et qui forgent la personnalité. 

Entourée de quatre jeunes talentueux·ses interprètes, elle compose le spectacle qu’elle aurait aimé voir quand elle était au collège. Une œuvre dont la poésie et la force de subversion viennent panser les plaies et mettre du baume au cœur !




Biographie
Rébecca Chaillon

De 2005 à 2017 elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de jeu dirigée par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans le Ventre qu’elle fonde en 2006.Sa rencontre avec Rodrigo Garcia lui confirme son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique enseignée par Florence Chantriaux et sa fascination pour la nourriture. Elle écrit alors un seule-en-scène L’Estomac dans la peau (texte lauréat CNT/ARCENA dans la catégorie Dramaturgies Plurielles en 2012) ainsi que de courtes formes performatives, programmés dans de nombreux festival de performances mais aussi dans des lieux de diffusions tels que La Ferme du Buisson et la Scène Nationale d’Orléans. Sa création suivante Monstres d’amour (je vais te donner une bonne raison de crier) est un duo avec sa collaboratrice principale Elisa Monteil, autour du cannibalisme amoureux et d’Issei Sagawa.

En 2016, Rébecca participe aux films documentaires sur les performers pro- sex d’Emilie Jouvet My body my rules, et Ouvrir la Voix d’Amandine Gay sur les femmes afro-descendantes. Elle débute aussi sur les écrans avec un rôle récurrent pour une série produite par OCS, Les Grands, réalisée par Vianey Lebasque.

Rébecca Chaillon écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien et travaille avec Yann Da Costa dans Loveless, avec Gianni Gregory Fornet dans Oratoria Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/ Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis. Son dernier spectacle autour du football féminin et des discriminations, Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, a été crée en novembre 2018 à la Ferme du Buisson, et représenté notamment aux CDN de Rouen, de Dijon, de Montreuil et à la Scène Nationale d’Orléans. En 2019, elle conçoit et interprète avec Pierre Guillois le spectacle Sa bouche ne connaît pas de dimanche – fable sanguine, dans le cadre de l’édition 2019 de Vive le sujet (festival d’Avignon/SACD).En 2020, Rébecca devient artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.

D’origine martiniquaise, Rébecca Chaillon passe son enfance et son adolescence en Picardie. Elle rejoint Paris pour des études d’arts du spectacle et le conservatoire du XXème arrondissement de Paris.

De 2005 à 2017 elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de jeu dirigée par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans le Ventre qu’elle fonde en 2006.Sa rencontre avec Rodrigo Garcia lui confirme son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique enseignée par Florence Chantriaux et sa fascination pour la nourriture. Elle écrit alors un seule-en-scène L’Estomac dans la peau (texte lauréat CNT/ARCENA dans la catégorie Dramaturgies Plurielles en 2012) ainsi que de courtes formes performatives, programmés dans de nombreux festival de performances mais aussi dans des lieux de diffusions tels que La Ferme du Buisson et la Scène Nationale d’Orléans. Sa création suivante Monstres d’amour (je vais te donner une bonne raison de crier) est un duo avec sa collaboratrice principale Elisa Monteil, autour du cannibalisme amoureux et d’Issei Sagawa.

En 2016, Rébecca participe aux films documentaires sur les performers pro- sex d’Emilie Jouvet My body my rules, et Ouvrir la Voix d’Amandine Gay sur les femmes afro-descendantes. Elle débute aussi sur les écrans avec un rôle récurrent pour une série produite par OCS, Les Grands, réalisée par Vianey Lebasque.

Rébecca Chaillon écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien et travaille avec Yann Da Costa dans Loveless, avec Gianni Gregory Fornet dans Oratoria Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/ Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis. Son dernier spectacle autour du football féminin et des discriminations, Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, a été crée en novembre 2018 à la Ferme du Buisson, et représenté notamment aux CDN de Rouen, de Dijon, de Montreuil et à la Scène Nationale d’Orléans. En 2019, elle conçoit et interprète avec Pierre Guillois le spectacle Sa bouche ne connaît pas de dimanche – fable sanguine, dans le cadre de l’édition 2019 de Vive le sujet (festival d’Avignon/SACD).En 2020, Rébecca devient artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.


Distribution et production

mise en scène Rébecca Chaillon
écritures Rébecca Chaillon et les acteur·rices
avec Chara Afouhouye, Zakary Bairi, Mélodie Lauret et Anthony Martine
dramaturgie et collaboration à la mise en scène Céline Champinot
assistanat à la mise en scène Jojo Armaing
scénographie Shehrazad Dermé
création sonore Élisa Monteil
création lumière et régie générale Suzanne Péchenart
création dispositif réseau-vidéo Arnaud Troalic
régie lumière Myriam Bertin
régie son Jenny Charreton
régie plateau Marianne Joffre
production Mara Teboul – L’oeil écoute
paroles et composition des chansons « Tout mon sang » « Et si je l’étais ? » « Poil » et « Putréfaction » Mélodie Lauret
création costumes Florence Bruchon
construction du décor David Chazelet, Antoine Peccard et Thomas Szodrak
réalisation couverts Rémy de l’entreprise Savoir-Fer

production Compagnie Dans le ventre
coproduction CDN Besançon Franche-Comté (producteur délégué de la création et la première tournée 22-23) ; TPR – Centre neuchâtelois des arts vivants – La Chaux-de-Fonds ; Maison de la Culture d’Amiens ; Le Maillon Théâtre de Strasbourg – scène européenne ; Théâtre du Beauvaisis – scène nationale ; Le Phénix – scène nationale de Valenciennes ; Centre dramatique national Orléans/Centre Val-de-Loire ; Le Carreau du Temple – Établissement culturel et sportif de la Ville de Paris ; La Manufacture – CDN Nancy – Lorraine
avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France dans le cadre de l’aide à la création
avec le soutien de la Région Hauts-de-France
résidence La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée

Cette création a été accompagnée par l’équipe permanente et intermittente du CDN de Besançon

Rébecca Chaillon est représentée par L’Arche, agence théâtrale. www.arche-editeur.com


photos © Marikel Lahana

personne à mobilité réduite
langue des signes
langue des signes
théâtre

Dans la lignée de ses performances autour du corps, du désir et des discriminations, Rébecca Chaillon s’adresse pour la première fois aux jeunes pour décrire l’intime en construction et en tempête de l’adolescence. Du souvenir amer des années de collège, elle crée un puissant poème collectif, destiné à réparer les émotions violentes de cette période.

Premières fois, hormones en ébullition, tabous familiaux, conduites à risque, rejet de tout… Replongeant dans ses années d'adolescence, Rébecca Chaillon donne à voir le surgissement d’une identité en construction, les tempêtes douces ou violentes qui déterminent désirs et dégoûts, les questions qui fâchent et qui forgent la personnalité. 

Entourée de quatre jeunes talentueux·ses interprètes, elle compose le spectacle qu’elle aurait aimé voir quand elle était au collège. Une œuvre dont la poésie et la force de subversion viennent panser les plaies et mettre du baume au cœur !




Informations pratiques

durée 1h40
dès 12 ans

Salle Jean-Pierre Vernant

Horaires

du 8 au 19 décembre 
Lun. mer. jeu. ven. 20h, mar. 14h30 et 20h, sam. 18h
Relâche le dimanche

Tarifs

du 8 à 24 €

Autour du spectacle

Rencontre croisée
Mercredi 13 décembre
À l’issue de la représentation, participez à une rencontre entre l’équipe artistique et l'association G.L.I.T.C.H.

Tablée d'artistes
Samedi 16 décembre
Après le spectacle, retrouvez l’équipe artistique à la Cantine du théâtre pour partager un repas. — réservation —

Séance Relax
Samedi 16 décembre
Grâce à un dispositif d’accueil inclusif, la venue au théâtre de personnes en situation de handicap complexe est facilitée. Pour plus d'information contactez la billetterie par mail ou par téléphone au 01.48.70.48.90

Mercredi du récit
Mercredi 20 décembre
Atelier d’écriture pour adolescent·es avec un·e membre de l'équipe artistique de 15h à 18h. — réservation —

Biographie
Rébecca Chaillon

De 2005 à 2017 elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de jeu dirigée par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans le Ventre qu’elle fonde en 2006.Sa rencontre avec Rodrigo Garcia lui confirme son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique enseignée par Florence Chantriaux et sa fascination pour la nourriture. Elle écrit alors un seule-en-scène L’Estomac dans la peau (texte lauréat CNT/ARCENA dans la catégorie Dramaturgies Plurielles en 2012) ainsi que de courtes formes performatives, programmés dans de nombreux festival de performances mais aussi dans des lieux de diffusions tels que La Ferme du Buisson et la Scène Nationale d’Orléans. Sa création suivante Monstres d’amour (je vais te donner une bonne raison de crier) est un duo avec sa collaboratrice principale Elisa Monteil, autour du cannibalisme amoureux et d’Issei Sagawa.

En 2016, Rébecca participe aux films documentaires sur les performers pro- sex d’Emilie Jouvet My body my rules, et Ouvrir la Voix d’Amandine Gay sur les femmes afro-descendantes. Elle débute aussi sur les écrans avec un rôle récurrent pour une série produite par OCS, Les Grands, réalisée par Vianey Lebasque.

Rébecca Chaillon écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien et travaille avec Yann Da Costa dans Loveless, avec Gianni Gregory Fornet dans Oratoria Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/ Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis. Son dernier spectacle autour du football féminin et des discriminations, Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, a été crée en novembre 2018 à la Ferme du Buisson, et représenté notamment aux CDN de Rouen, de Dijon, de Montreuil et à la Scène Nationale d’Orléans. En 2019, elle conçoit et interprète avec Pierre Guillois le spectacle Sa bouche ne connaît pas de dimanche – fable sanguine, dans le cadre de l’édition 2019 de Vive le sujet (festival d’Avignon/SACD).En 2020, Rébecca devient artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.

D’origine martiniquaise, Rébecca Chaillon passe son enfance et son adolescence en Picardie. Elle rejoint Paris pour des études d’arts du spectacle et le conservatoire du XXème arrondissement de Paris.

De 2005 à 2017 elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de jeu dirigée par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans le Ventre qu’elle fonde en 2006.Sa rencontre avec Rodrigo Garcia lui confirme son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique enseignée par Florence Chantriaux et sa fascination pour la nourriture. Elle écrit alors un seule-en-scène L’Estomac dans la peau (texte lauréat CNT/ARCENA dans la catégorie Dramaturgies Plurielles en 2012) ainsi que de courtes formes performatives, programmés dans de nombreux festival de performances mais aussi dans des lieux de diffusions tels que La Ferme du Buisson et la Scène Nationale d’Orléans. Sa création suivante Monstres d’amour (je vais te donner une bonne raison de crier) est un duo avec sa collaboratrice principale Elisa Monteil, autour du cannibalisme amoureux et d’Issei Sagawa.

En 2016, Rébecca participe aux films documentaires sur les performers pro- sex d’Emilie Jouvet My body my rules, et Ouvrir la Voix d’Amandine Gay sur les femmes afro-descendantes. Elle débute aussi sur les écrans avec un rôle récurrent pour une série produite par OCS, Les Grands, réalisée par Vianey Lebasque.

Rébecca Chaillon écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien et travaille avec Yann Da Costa dans Loveless, avec Gianni Gregory Fornet dans Oratoria Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/ Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis. Son dernier spectacle autour du football féminin et des discriminations, Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, a été crée en novembre 2018 à la Ferme du Buisson, et représenté notamment aux CDN de Rouen, de Dijon, de Montreuil et à la Scène Nationale d’Orléans. En 2019, elle conçoit et interprète avec Pierre Guillois le spectacle Sa bouche ne connaît pas de dimanche – fable sanguine, dans le cadre de l’édition 2019 de Vive le sujet (festival d’Avignon/SACD).En 2020, Rébecca devient artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.


Distribution et production

mise en scène Rébecca Chaillon
écritures Rébecca Chaillon et les acteur·rices
avec Chara Afouhouye, Zakary Bairi, Mélodie Lauret et Anthony Martine
dramaturgie et collaboration à la mise en scène Céline Champinot
assistanat à la mise en scène Jojo Armaing
scénographie Shehrazad Dermé
création sonore Élisa Monteil
création lumière et régie générale Suzanne Péchenart
création dispositif réseau-vidéo Arnaud Troalic
régie lumière Myriam Bertin
régie son Jenny Charreton
régie plateau Marianne Joffre
production Mara Teboul – L’oeil écoute
paroles et composition des chansons « Tout mon sang » « Et si je l’étais ? » « Poil » et « Putréfaction » Mélodie Lauret
création costumes Florence Bruchon
construction du décor David Chazelet, Antoine Peccard et Thomas Szodrak
réalisation couverts Rémy de l’entreprise Savoir-Fer

production Compagnie Dans le ventre
coproduction CDN Besançon Franche-Comté (producteur délégué de la création et la première tournée 22-23) ; TPR – Centre neuchâtelois des arts vivants – La Chaux-de-Fonds ; Maison de la Culture d’Amiens ; Le Maillon Théâtre de Strasbourg – scène européenne ; Théâtre du Beauvaisis – scène nationale ; Le Phénix – scène nationale de Valenciennes ; Centre dramatique national Orléans/Centre Val-de-Loire ; Le Carreau du Temple – Établissement culturel et sportif de la Ville de Paris ; La Manufacture – CDN Nancy – Lorraine
avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France dans le cadre de l’aide à la création
avec le soutien de la Région Hauts-de-France
résidence La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée

Cette création a été accompagnée par l’équipe permanente et intermittente du CDN de Besançon

Rébecca Chaillon est représentée par L’Arche, agence théâtrale. www.arche-editeur.com


photos © Marikel Lahana