Carte Noire nommée Désir

12.12.2022 > 17.12.2022
Salle Jean-Pierre Vernant

Rébecca Chaillon

théâtre / performance
Infos pratiques 

durée 2h40

dès 15 ans

 La salle Jean-Pierre Vernant est accessible aux personnes à mobilité réduite

 La salle Jean-Pierre Vernant est équipée d’une boucle d’induction magnétique (BIM)


Horaires

du 12 au 17 décembre

du lun au ven à 20h, le sam à 18h


Tarifs

de 8 à 23 €


→ Événement Facebook

Autour du spectacle

Lundi du récit
Atelier d'écriture avec Rébecca Chaillon le lundi 5 décembre
gratuit sur inscription auprès de : albane.pedone@theatrepublicmontreuil.com


Éducation artistique et culturelle

Travail autour du spectacle avec l’option théâtre au lycée Henri Moissan, Meaux 

Masterclass avec les enseignements théâtre, en Khâgne et Hypokagne, Lycée Jean Jaurès, Montreuil

Afro-féministe et militante queer, Rébecca Chaillon aborde, dans une performance radicale, les discriminations systémiques, principalement le sexisme et le racisme. Diatribes scéniques et brûlots polémiques nourrissent une énergie hors norme dans un uppercut théâtral !

Le slogan publicitaire des années 90, « Carte noire, un café nommé désir », peut-il avoir influé sur la perception et la construction du corps afro-féminin ? La metteuse en scène Rébecca Chaillon cherche à comprendre les imbrications conscientes et inconscientes qui, dans une société majoritairement blanche, assignent les femmes noires à une place donnée et déterminent la nature même de leurs désirs. 

Dans cette œuvre percutante et protéiforme, elle réunit huit interprètes afro-féministes, chanteuses, actrices, danseuses, circassiennes. Avec fierté et sans fausse pudeur, elles traversent l’épaisseur des évidences pour désoccidentaliser les esprits et déplier une pensée militante et régénératrice.


Biographies

D’origine martiniquaise, Rébecca Chaillon passe son enfance et son adolescence en Picardie. Elle rejoint Paris pour des études d’arts du spectacle et le conservatoire du XXème arrondissement de Paris.

De 2005 à 2017 elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de jeu dirigée par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans le Ventre qu’elle fonde en 2006.Sa rencontre avec Rodrigo Garcia lui confirme son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique enseignée par Florence Chantriaux et sa fascination pour la nourriture. Elle écrit alors un seule-en-scène L’Estomac dans la peau (texte lauréat CNT/ARCENA dans la catégorie Dramaturgies Plurielles en 2012) ainsi que de courtes formes performatives, programmés dans de nombreux festival de performances mais aussi dans des lieux de diffusions tels que La Ferme du Buisson et la Scène Nationale d’Orléans. Sa création suivante Monstres d’amour (je vais te donner une bonne raison de crier) est un duo avec sa collaboratrice principale Elisa Monteil, autour du cannibalisme amoureux et d’Issei Sagawa.

En 2016, Rébecca participe aux films documentaires sur les performers pro- sex d’Emilie Jouvet My body my rules, et Ouvrir la Voix d’Amandine Gay sur les femmes afro-descendantes. Elle débute aussi sur les écrans avec un rôle récurrent pour une série produite par OCS, Les Grands, réalisée par Vianey Lebasque.

Rébecca Chaillon écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien et travaille avec Yann Da Costa dans Loveless, avec Gianni Gregory Fornet dans Oratoria Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/ Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis. Son dernier spectacle autour du football féminin et des discriminations, Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, a été crée en novembre 2018 à la Ferme du Buisson, et représenté notamment aux CDN de Rouen, de Dijon, de Montreuil et à la Scène Nationale d’Orléans. En 2019, elle conçoit et interprète avec Pierre Guillois le spectacle Sa bouche ne connaît pas de dimanche – fable sanguine, dans le cadre de l’édition 2019 de Vive le sujet (festival d’Avignon/SACD).En 2020, Rébecca devient artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.

Distribution et production

texte et mise en scène Rébecca Chaillon
le texte Je ne suis pas votre Fatou est de Fatou Siby 
avec Bebe Melkor-Kadior, Estelle Borel, Rébecca Chaillon, Aurore Déon, Maëva Husband en alternance avec Olivia Mabounga, Ophélie Mac, Makeda Monnet, Fatou Siby
dramaturgie Céline Champinot
assistanat à la mise en scène Olivia Mabounga, Jojo Armaing
scénographie Camille Riquier, Shehrazad Dermé
création & régie sonore Elisa Monteil, Issa Gouchène
régie générale & plateau Suzanne Péchenart 
création & régie lumière Myriam Adjalle
construction Samuel Chenier, Baptiste Odet
collaborations artistiques Aurore Déon, Suzanne Péchenart 
production et développement L’Oeil Ecoute – Mara Teboul, Elise Bernard
photos Vincent Zobler, Marikel Lahana

production Cie Dans le Ventre
co-Production Théâtre de la Manufacture - CDN de Nancy; CDN Normandie-Rouen; Le Carreau du Temple, Etablissement culturel et sportif de la Ville de Paris; La Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée; la Scène Nationale d'Orléans; le Fond de Dotation Porosus; le Nordwind Festival; La Maison de la Culture d'Amiens; Le Maillon - Théâtre de Strasbourg; le Théâtre Sorano Toulouse; CPPC Théâtre l'Aire Libre; Théâtre Dijon-Bourgogne; Le Phénix, scène nationale de Valenciennes; La Rose des Vents - scène nationale Lille Métropole - Villeneuve d'Ascq.
soutiens Les SUBS à Lyon et le Générateur - lieu d’art et de performances, La Loge à Paris; Kampnagel Fabrik à Hambourg; Dans les parages – LA ZOUZE Cie Christophe Haleb, Marseille
avec la participation artistique de l'ENSATT
avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Comédiens de l’ESAD – PSPBB
avec le soutien de la DRAC Hauts-de France et de la Région Hauts-de-France
La Cie Dans le Ventre / Rébecca Chaillon est artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.
Rébecca Chaillon est représentée par L’ARCHE – agence théâtrale. 

théâtre / performance

Afro-féministe et militante queer, Rébecca Chaillon aborde, dans une performance radicale, les discriminations systémiques, principalement le sexisme et le racisme. Diatribes scéniques et brûlots polémiques nourrissent une énergie hors norme dans un uppercut théâtral !

Le slogan publicitaire des années 90, « Carte noire, un café nommé désir », peut-il avoir influé sur la perception et la construction du corps afro-féminin ? La metteuse en scène Rébecca Chaillon cherche à comprendre les imbrications conscientes et inconscientes qui, dans une société majoritairement blanche, assignent les femmes noires à une place donnée et déterminent la nature même de leurs désirs. 

Dans cette œuvre percutante et protéiforme, elle réunit huit interprètes afro-féministes, chanteuses, actrices, danseuses, circassiennes. Avec fierté et sans fausse pudeur, elles traversent l’épaisseur des évidences pour désoccidentaliser les esprits et déplier une pensée militante et régénératrice.


Infos pratiques 

durée 2h40

dès 15 ans

 La salle Jean-Pierre Vernant est accessible aux personnes à mobilité réduite

 La salle Jean-Pierre Vernant est équipée d’une boucle d’induction magnétique (BIM)


Horaires

du 12 au 17 décembre

du lun au ven à 20h, le sam à 18h


Tarifs

de 8 à 23 €


→ Événement Facebook

Autour du spectacle

Lundi du récit
Atelier d'écriture avec Rébecca Chaillon le lundi 5 décembre
gratuit sur inscription auprès de : albane.pedone@theatrepublicmontreuil.com


Éducation artistique et culturelle

Travail autour du spectacle avec l’option théâtre au lycée Henri Moissan, Meaux 

Masterclass avec les enseignements théâtre, en Khâgne et Hypokagne, Lycée Jean Jaurès, Montreuil

Biographies

D’origine martiniquaise, Rébecca Chaillon passe son enfance et son adolescence en Picardie. Elle rejoint Paris pour des études d’arts du spectacle et le conservatoire du XXème arrondissement de Paris.

De 2005 à 2017 elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de jeu dirigée par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans le Ventre qu’elle fonde en 2006.Sa rencontre avec Rodrigo Garcia lui confirme son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique enseignée par Florence Chantriaux et sa fascination pour la nourriture. Elle écrit alors un seule-en-scène L’Estomac dans la peau (texte lauréat CNT/ARCENA dans la catégorie Dramaturgies Plurielles en 2012) ainsi que de courtes formes performatives, programmés dans de nombreux festival de performances mais aussi dans des lieux de diffusions tels que La Ferme du Buisson et la Scène Nationale d’Orléans. Sa création suivante Monstres d’amour (je vais te donner une bonne raison de crier) est un duo avec sa collaboratrice principale Elisa Monteil, autour du cannibalisme amoureux et d’Issei Sagawa.

En 2016, Rébecca participe aux films documentaires sur les performers pro- sex d’Emilie Jouvet My body my rules, et Ouvrir la Voix d’Amandine Gay sur les femmes afro-descendantes. Elle débute aussi sur les écrans avec un rôle récurrent pour une série produite par OCS, Les Grands, réalisée par Vianey Lebasque.

Rébecca Chaillon écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien et travaille avec Yann Da Costa dans Loveless, avec Gianni Gregory Fornet dans Oratoria Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/ Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis. Son dernier spectacle autour du football féminin et des discriminations, Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, a été crée en novembre 2018 à la Ferme du Buisson, et représenté notamment aux CDN de Rouen, de Dijon, de Montreuil et à la Scène Nationale d’Orléans. En 2019, elle conçoit et interprète avec Pierre Guillois le spectacle Sa bouche ne connaît pas de dimanche – fable sanguine, dans le cadre de l’édition 2019 de Vive le sujet (festival d’Avignon/SACD).En 2020, Rébecca devient artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.

Distribution et production

texte et mise en scène Rébecca Chaillon
le texte Je ne suis pas votre Fatou est de Fatou Siby 
avec Bebe Melkor-Kadior, Estelle Borel, Rébecca Chaillon, Aurore Déon, Maëva Husband en alternance avec Olivia Mabounga, Ophélie Mac, Makeda Monnet, Fatou Siby
dramaturgie Céline Champinot
assistanat à la mise en scène Olivia Mabounga, Jojo Armaing
scénographie Camille Riquier, Shehrazad Dermé
création & régie sonore Elisa Monteil, Issa Gouchène
régie générale & plateau Suzanne Péchenart 
création & régie lumière Myriam Adjalle
construction Samuel Chenier, Baptiste Odet
collaborations artistiques Aurore Déon, Suzanne Péchenart 
production et développement L’Oeil Ecoute – Mara Teboul, Elise Bernard
photos Vincent Zobler, Marikel Lahana

production Cie Dans le Ventre
co-Production Théâtre de la Manufacture - CDN de Nancy; CDN Normandie-Rouen; Le Carreau du Temple, Etablissement culturel et sportif de la Ville de Paris; La Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée; la Scène Nationale d'Orléans; le Fond de Dotation Porosus; le Nordwind Festival; La Maison de la Culture d'Amiens; Le Maillon - Théâtre de Strasbourg; le Théâtre Sorano Toulouse; CPPC Théâtre l'Aire Libre; Théâtre Dijon-Bourgogne; Le Phénix, scène nationale de Valenciennes; La Rose des Vents - scène nationale Lille Métropole - Villeneuve d'Ascq.
soutiens Les SUBS à Lyon et le Générateur - lieu d’art et de performances, La Loge à Paris; Kampnagel Fabrik à Hambourg; Dans les parages – LA ZOUZE Cie Christophe Haleb, Marseille
avec la participation artistique de l'ENSATT
avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Comédiens de l’ESAD – PSPBB
avec le soutien de la DRAC Hauts-de France et de la Région Hauts-de-France
La Cie Dans le Ventre / Rébecca Chaillon est artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.
Rébecca Chaillon est représentée par L’ARCHE – agence théâtrale.