7 minutes

09.11.2022 > 13.11.2022
Salle Jean-Pierre Vernant

Maëlle Poésy

Avec la troupe de la Comédie-Française

théâtre

Infos pratiques

durée 1h35

 La salle Jean-Pierre Vernant est accessible aux personnes à mobilité réduite

 La salle Jean-Pierre Vernant est équipée d’une boucle d’induction magnétique (BIM)


Horaires

du 9 au 13 novembre

mer, jeu, ven à 20h, sam à 18h, dim à 17h


Tarifs

de 8 à 23 €


→ Événement Facebook

Autour du spectacle

Causerie du jeudi

le jeu 10 novembre à l'issue de la représentation, retrouvez d’autres spectateur·rice·s autour d’un verre pour échanger librement et croiser les regards sur ce que vous avez vu en compagnie de Véronique Fau-Vincenti, responsable des collections du Musée de l’Histoire vivante de Montreuil et Lucie Robert chargée des Relations avec les Publics du TPM.

Alors que leur usine vient d’être rachetée, onze femmes doivent prendre une décision au nom des deux cents employées qu’elles représentent pour sauvegarder leur emploi. Suspense, émotion, réflexion collective portée par un plateau féminin virtuose, bienvenue dans ce thriller social haletant !

Si la proposition faite par la nouvelle direction de l’usine semble honorable, elle impose à ces femmes un choix crucial : tous les emplois seront sauvés à condition d’accepter de réduire de sept minutes leur pause quotidienne. À l’euphorie de la bonne nouvelle succède un échange où chacune prend parti selon sa personnalité, ses années dévouées à la marque, ses nécessités personnelles et son souci du collectif.

Réflexion sur la valeur marchande du travail et les mécanismes de domination, le texte de Stefano Massini se déploie dans une mécanique savamment huilée. La metteuse en scène Maëlle Poésy l’a parfaitement compris : elle fait monter la pression et nous happe dans ce huis clos intense. 


Biographies






Icone de soumissionIcone de fermeture

Metteuse en scène, autrice et comédienne, Maëlle Poésy est depuis le 1er septembre 2021, la nouvelle directrice du Théâtre Dijon Bourgogne. Elle étudie les arts du spectacle à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et la danse avec les chorégraphes Hofesh Shechter, Damien Jalet et Koen Augustijnen. En 2007, elle est admise à la London Academy of Music and Dramatic Art mais choisit d’intégrer la section jeu de l’École du Théâtre national de Strasbourg. Au théâtre, elle joue sous la direction de Paul Desveaux, Nicolaï Koliada, Gerold Schumann, Christiane Jatahy et tourne en France avec les réalisateurs Marc Rivière, Edwin Baily, Philippe Claudel et Nathan Silver aux États-Unis. Implantée à Dijon depuis 2011 avec sa Cie Crossroad, Maëlle Poésy crée et met en scène des fables généreuses dont l’écriture entrelace en un « réalisme magique » le théâtre, la danse, la musique, le son, l’image ; des récits qui interrogent la jeunesse et l’élaboration d’une conscience politique : Funérailles d’hiver d’Hanokh Levin (2011), Purgatoire à Ingolstadt de Marieluise Fleisser (2011), Candide, si c’est ça le meilleur des mondes... d’après Voltaire (2014). Pour ce dernier, elle reçoit le prix de l’Association professionnelle de la critique de théâtre, de musique et de danse dans la catégorie révélation théâtrale (prix Jean-Jacques Lerrant). Artiste associée au TDB depuis 2016, elle y présente Ceux qui errent ne se trompent pas de Kevin Keiss, d’après La Lucidité de José Saramago spectacle avec lequel la même année elle a fait l’ouverture du Festival d’Avignon. 

En 2017 elle crée Inoxydables de Julie Ménard une petite forme présentée dans les lycées de la région dans le cadre du Théâtre à jouer partout. En 2019, pour la 30e édition de Théâtre en mai elle crée Sous d’autres cieux, une version très personnelle de l’Énéide de Virgile, qui sera ensuite présenté au Festival d’Avignon. Enfin en 2020 pour le festival I-Nov-Art elle met en scène un groupe d’élèves du lycée Hippolyte Fontaine dans Passé, Présent, Futur et monte Gloire sur la terre de Linda McLean avec l’Atelier du Théâtre de la Cité de Toulouse. Parallèlement aux créations de la compagnie, elle met en scène L’Ours et Le Chant du cygne de Tchekhov à La Comédie-Française (2016) et Orphée & Eurydice de Gluck à l’Opéra de Dijon (2017). Elle travaille en collaboration avec des artistes étrangers, dans d’autres langues. À New York, dans le cadre du Lincoln Center Director’s lab, au Quebec dans le cadre des rencontres internationales du FTA, mais aussi en Argentine, au Brésil et en Espagne pour le projet Pais Clandestino, présenté depuis dans plusieurs festivals internationaux au Chili, au Brésil, au Mexique, en Uruguay, au Portugal et à Théâtre en mai 2018. 

Par ailleurs, Maëlle Poésy a réalisé deux courts métrages Time Flies (2020) et Sans Sommeil (2021, production Shellac) et intervient comme enseignante à l’École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille et à l’Université Bordeaux Montaigne en Licence d’Arts du Spectacle. À l’automne 2021, elle crée 7 minutes de Stefano Massini avec la troupe de la Comédie-Française au Théâtre du Vieux-Colombier / Comédie-Française et pour 2022, Vivants une performance avec l’artiste plasticienne Noémie Goudal pour l’ouverture des rencontres photographiques d’Arles. Maëlle Poésy est artiste associée à l'Azimut — Pôle National Cirque en Île-de-France, Antony / Châtenay-Malabry.

Distribution et production

de Stefano Massini
mise en scène Maëlle Poésy
traduction Pietro Pizzuti     
dramaturgie Kevin Keiss     
scénographie Hélène Jourdan     
costumes Camille Vallat     
lumières Mathilde Chamoux     
son Samuel Favart-Mikcha     
maquillages, coiffures et perruques Catherine Saint-Sever 
assistanat à la mise en scène Aurélien Hamard-Padis 
avec la troupe de la Comédie-Française
photos Vincent Pontet coll. Comédie-Française

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.
production Comédie-Française / Théâtre du Vieux-Colombier
en partenariat pour la tournée avec le Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre dramatique national

théâtre

Alors que leur usine vient d’être rachetée, onze femmes doivent prendre une décision au nom des deux cents employées qu’elles représentent pour sauvegarder leur emploi. Suspense, émotion, réflexion collective portée par un plateau féminin virtuose, bienvenue dans ce thriller social haletant !

Si la proposition faite par la nouvelle direction de l’usine semble honorable, elle impose à ces femmes un choix crucial : tous les emplois seront sauvés à condition d’accepter de réduire de sept minutes leur pause quotidienne. À l’euphorie de la bonne nouvelle succède un échange où chacune prend parti selon sa personnalité, ses années dévouées à la marque, ses nécessités personnelles et son souci du collectif.

Réflexion sur la valeur marchande du travail et les mécanismes de domination, le texte de Stefano Massini se déploie dans une mécanique savamment huilée. La metteuse en scène Maëlle Poésy l’a parfaitement compris : elle fait monter la pression et nous happe dans ce huis clos intense. 


Infos pratiques

durée 1h35

 La salle Jean-Pierre Vernant est accessible aux personnes à mobilité réduite

 La salle Jean-Pierre Vernant est équipée d’une boucle d’induction magnétique (BIM)


Horaires

du 9 au 13 novembre

mer, jeu, ven à 20h, sam à 18h, dim à 17h


Tarifs

de 8 à 23 €


→ Événement Facebook

Autour du spectacle

Causerie du jeudi

le jeu 10 novembre à l'issue de la représentation, retrouvez d’autres spectateur·rice·s autour d’un verre pour échanger librement et croiser les regards sur ce que vous avez vu en compagnie de Véronique Fau-Vincenti, responsable des collections du Musée de l’Histoire vivante de Montreuil et Lucie Robert chargée des Relations avec les Publics du TPM.

Biographies






Icone de soumissionIcone de fermeture

Metteuse en scène, autrice et comédienne, Maëlle Poésy est depuis le 1er septembre 2021, la nouvelle directrice du Théâtre Dijon Bourgogne. Elle étudie les arts du spectacle à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et la danse avec les chorégraphes Hofesh Shechter, Damien Jalet et Koen Augustijnen. En 2007, elle est admise à la London Academy of Music and Dramatic Art mais choisit d’intégrer la section jeu de l’École du Théâtre national de Strasbourg. Au théâtre, elle joue sous la direction de Paul Desveaux, Nicolaï Koliada, Gerold Schumann, Christiane Jatahy et tourne en France avec les réalisateurs Marc Rivière, Edwin Baily, Philippe Claudel et Nathan Silver aux États-Unis. Implantée à Dijon depuis 2011 avec sa Cie Crossroad, Maëlle Poésy crée et met en scène des fables généreuses dont l’écriture entrelace en un « réalisme magique » le théâtre, la danse, la musique, le son, l’image ; des récits qui interrogent la jeunesse et l’élaboration d’une conscience politique : Funérailles d’hiver d’Hanokh Levin (2011), Purgatoire à Ingolstadt de Marieluise Fleisser (2011), Candide, si c’est ça le meilleur des mondes... d’après Voltaire (2014). Pour ce dernier, elle reçoit le prix de l’Association professionnelle de la critique de théâtre, de musique et de danse dans la catégorie révélation théâtrale (prix Jean-Jacques Lerrant). Artiste associée au TDB depuis 2016, elle y présente Ceux qui errent ne se trompent pas de Kevin Keiss, d’après La Lucidité de José Saramago spectacle avec lequel la même année elle a fait l’ouverture du Festival d’Avignon. 

En 2017 elle crée Inoxydables de Julie Ménard une petite forme présentée dans les lycées de la région dans le cadre du Théâtre à jouer partout. En 2019, pour la 30e édition de Théâtre en mai elle crée Sous d’autres cieux, une version très personnelle de l’Énéide de Virgile, qui sera ensuite présenté au Festival d’Avignon. Enfin en 2020 pour le festival I-Nov-Art elle met en scène un groupe d’élèves du lycée Hippolyte Fontaine dans Passé, Présent, Futur et monte Gloire sur la terre de Linda McLean avec l’Atelier du Théâtre de la Cité de Toulouse. Parallèlement aux créations de la compagnie, elle met en scène L’Ours et Le Chant du cygne de Tchekhov à La Comédie-Française (2016) et Orphée & Eurydice de Gluck à l’Opéra de Dijon (2017). Elle travaille en collaboration avec des artistes étrangers, dans d’autres langues. À New York, dans le cadre du Lincoln Center Director’s lab, au Quebec dans le cadre des rencontres internationales du FTA, mais aussi en Argentine, au Brésil et en Espagne pour le projet Pais Clandestino, présenté depuis dans plusieurs festivals internationaux au Chili, au Brésil, au Mexique, en Uruguay, au Portugal et à Théâtre en mai 2018. 

Par ailleurs, Maëlle Poésy a réalisé deux courts métrages Time Flies (2020) et Sans Sommeil (2021, production Shellac) et intervient comme enseignante à l’École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille et à l’Université Bordeaux Montaigne en Licence d’Arts du Spectacle. À l’automne 2021, elle crée 7 minutes de Stefano Massini avec la troupe de la Comédie-Française au Théâtre du Vieux-Colombier / Comédie-Française et pour 2022, Vivants une performance avec l’artiste plasticienne Noémie Goudal pour l’ouverture des rencontres photographiques d’Arles. Maëlle Poésy est artiste associée à l'Azimut — Pôle National Cirque en Île-de-France, Antony / Châtenay-Malabry.

Distribution et production

de Stefano Massini
mise en scène Maëlle Poésy
traduction Pietro Pizzuti     
dramaturgie Kevin Keiss     
scénographie Hélène Jourdan     
costumes Camille Vallat     
lumières Mathilde Chamoux     
son Samuel Favart-Mikcha     
maquillages, coiffures et perruques Catherine Saint-Sever 
assistanat à la mise en scène Aurélien Hamard-Padis 
avec la troupe de la Comédie-Française
photos Vincent Pontet coll. Comédie-Française

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.
production Comédie-Française / Théâtre du Vieux-Colombier
en partenariat pour la tournée avec le Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre dramatique national